Contenu

Campagne sucrière 2021 : appel à la prudence sur la route

 

Durant les six mois de la campagne sucrière 2021 qui débutera à la Réunion au mois de juillet pour se poursuivre jusqu’à la fin du mois de novembre, l’ensemble des usagers de la route est invité à la plus grande prudence, en raison de la présence dans le trafic de « cachalots », ces véhicules d’environ 18 mètres de long transportant la canne à sucre, et de tracteurs agricoles. Ces convois qui se déplacent très lentement occuperont alors une place importante dans le flux de circulation.

 

Le préfet demande à tous les conducteurs, d’observer la plus grande vigilance et attire l’attention sur
l’importance du partage de la route entre poids lourds, tracteurs agricoles, automobilistes, deux roues
et piétons. Il appelle également les usagers de la route à faire preuve de prudence et de patience pour
que cette campagne se déroule en toute sécurité.

Les règles essentielles de sécurité

- Adaptez votre vitesse aux circonstances  : lieux traversés, conditions de circulation, conditions climatiques, état de la chaussée.

- Portez une attention particulière aux poids-lourds lors des dépassements  : n’oubliez pas les angles morts. Proportionnels à la longueur et à la hauteur du véhicule, ils sont donc plus importants pour un camion que pour une voiture.

- Faites attention au déplacement à faible allure des tracteurs  : le gyrophare signale un véhicule qui roule à vitesse lente.

- Respectez les distances de sécurité sur la route  : laissez au moins 2 secondes entre vous et le véhicule qui vous précède.

- Redoublez de vigilance la nuit : les feux de croisement n’éclairent qu’à 30 mètres. A 70 km/h, l’obstacle qui surgit dans la zone éclairée est inévitable.

- En cas de pluie, adaptez votre vitesse à l’état de la route  : allongez de façon significative les distances de sécurité avec le véhicule qui vous précède. La distance de freinage est multipliée par 2 sur sol mouillé et la distance d’arrêt est multipliée par 1,5.

La sécurité routière reste, plus que jamais, l’affaire de tous.