Contenu

Classement au titre des monuments historiques du domaine de Villèle à Saint-Paul

 

La Commission nationale de l’architecture et du patrimoine (CNPA), placée auprès du Ministre de la Culture, a émis le 12 décembre 2019 un avis favorable à l’unanimité au classement au titre des Monuments historiques du domaine de Villèle à Saint-Paul dans son intégralité. L’arrêté de classement signé du Ministre paraîtra dans les prochains jours.

 

A cette occasion, Jacques Billant, préfet de La Réunion, et Cyrille Melchior, président du conseil départemental, visitent le domaine de Villèle à Saint-Paul, vendredi 20 décembre 2019 à 17 h.

Ce domaine occupe dans l’histoire de La Réunion une place particulièrement importante : il a constitué l’une des plus vastes propriétés coloniales de l’île et en possède encore tous les éléments (maison de maître, dépendances, longères, cuisine, jardins, terrasses et usine de production), du 18ᵉ jusqu’au début du 19ᵉ siècle. Ceux-ci permettent de présenter l’organisation et le fonctionnement d’une usine sucrière associée à une habitation, tout d’abord dédiée au coton, au maïs puis au café et enfin à la canne à sucre avec un recours massif à l’exploitation servile puis à l’engagisme.
La demande de classement a été faite en 2018 par le président du conseil départemental de La Réunion. Propriété du conseil départemental, le domaine de Villèle était déjà inscrit en totalité au titre des monuments historiques depuis 1997 et l’un de ses bâtiments, propriété de l’évêché, la « chapelle pointue », était classée depuis 1970.
Cette nouvelle mesure de protection consacre la reconnaissance nationale de l’importance du domaine de Villèle, lieu mémoriel à forte valeur patrimoniale, témoin de l’histoire sociale et économique de l’île de La Réunion.
Titulaire de l’appellation « Musée de France » au titre de ses collections, le domaine de Villèle fait l’objet actuellement d’un vaste programme de rénovation et de valorisation par le Département pour devenir le « Musée de l’habitation et de l’esclavage » s’adressant tant au public réunionnais qu’à un public extérieur.
L’État accompagne le conseil départemental dans ce programme qui constitue aujourd’hui l’un des grands projets de nouvel équipement culturel de La Réunion.
L’Etat a par ailleurs accordé le label d’exposition d’intérêt national à l’exposition « l’étrange histoire de Furcy Madeleine 1786-1856 » qui vient d’être inaugurée au musée de Villèle, dans le cadre de l’année commémorative des 170 ans de l’abolition de l’esclavage.

communiqué de presse - classement monument historique du domaine de Villèle à Saint-Paul (format pdf - 440.5 ko - 18/12/2019)