Mis à jour le 22/12/2016

Contenu

Coopération régionale


Encouragée par les orientations stratégiques de l’État, notamment la loi d’orientation pour l’outre-mer (LOOM) du 13 décembre 2000, la coopération régionale vise à favoriser l’insertion des territoires français dans leur environnement régional et à affirmer la présence française dans la zone océan Indien.

Cette coopération est une nécessité pour La Réunion et ses voisins. Elle est un vecteur de développement économique, un moteur de développement humain (à travers des échanges éducatifs, culturels, sportifs). La coopération permet la préservation et valorisation du patrimoine culturel et environnemental commun aux pays de l’océan Indien, plus particulièrement aux pays membres de la Commission de l’océan Indien (France pour le compte de La Réunion, Seychelles, Comores, Maurice et Madagascar).

Elle s’appuie sur différents acteurs institutionnels (État, collectivités, postes diplomatiques de la zone, délégations de l’Union Européenne, organisations intergouvernementales) ou non (entreprises, associations…).

A La Réunion, l’État, le conseil régional et le conseil départemental, collaborent pour optimiser l’efficacité des actions de coopération, en liaison étroite avec l’ambassadeur délégué à la coopération régionale dans la zone océan Indien.

Menés dans le cadre bilatéral ou multilatéral, les projets de coopération sont variés et couvrent différentes thématiques telles que l’éducation, le développement économique, l’environnement, la culture ou la recherche. Pour aider à la réalisation de ces projets, plusieurs instruments financiers existent : fonds européens (Fonds européen de développement régional FEDER / INTERREG V), fonds étatiques (fonds de coopération régionale, fonds de coopération décentralisée) ou financements par les collectivités locales.