Points de situation

Contenu

Coronavirus COVID-19 à La Réunion : Une circulation toujours active du virus sur le territoire

 

Depuis le 5 septembre 2020, La Réunion est en zone de circulation active du virus.
Durant la semaine du 28 septembre au 4 octobre (semaine 40), le nombre moyen de cas confirmés a été de 58 cas par jour (à rapporter aux 70 cas en moyenne de la semaine 39 et aux 77 cas de la semaine 38).
Au cours de cette semaine 40, la tendance à la diminution du taux d’incidence est confirmée à La Réunion puisqu’il passe désormais à 46.3/100 000 habitants soit en deçà du seuil d’alerte fixé nationalement à 50. Ces bons résultats restent à consolider.
De plus, la baisse du nombre de tests réalisés nous oblige à nuancer la portée de cette diminution.
En revanche, le R reste inférieur à 1 et le taux de positivité se stabilise autour de 4%. Ces indicateurs de suivi de l’épidémie, même s’ils s’améliorent, témoignent toutefois d’une poursuite de la circulation du virus sur le territoire. Les gestes barrières doivent donc être maintenus.
A ce jour, 14 clusters sont actifs (dont 5 maîtrisés) et 36 ont été clôturés.

 

LES CHIFFRES DU 8 ET DU 9 OCTOBRE

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé confirment 112 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion les 8 et 9 octobre.

Parmi les nouveaux cas :
• 91 cas sont classés autochtones,
• 7 cas sont classés importés,
• 14 sont en cours d’investigation.

Parmi les cas précédemment annoncés en cours d’investigation :
• 32 cas sont classés autochtones,
• 1 cas est classé importé,
• 6 cas sont invalidés suite à des investigations complémentaires.
SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU 9 OCTOBRE 2020

Au total, 4 491 cas ont été diagnostiqués sur le territoire depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020, dont 64 évacuations sanitaires au titre de la solidarité régionale.

Au 9 octobre 2020, compte tenu des 3 994 guérisons, 497 cas sont encore actifs à ce jour.

4 362 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 12% sont des cas importés.

• Bilan des cas investigués :
(Variation par rapport à J-7)

Cas importés
(personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire)
544 +28
Cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale 64 -
Cas autochtones secondaires
(personnes ayant un lien direct avec des cas importés)
85 -
Cas autochtones
(personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé)
3669 +286
Nombre total de cas investigués 4362 +314

• Situation sanitaire :

Cas hospitalisés hors service de réanimation hors EVASAN 39 +2
Cas hospitalisés hors service de réanimation issus d’une EVASAN 3 -
Cas hospitalisés en service de réanimation hors EVASAN 10 -3
Cas hospitalisés en service de réanimation issus d’une EVASAN 1 -
Cas diagnostiqués 4491 +313
Patients guéris (au 25/09/2020) 3994 +634
Patients actifs (au 25/09/2020) 497 Dont regroupés au sein de clusters identifiés 44
Hors EVASAN EVASAN
Décès lié au Covid 14 2
Décès lié à une autre pathologie 3 4

Deux décès sont enregistrés cette semaine ; ils concernent des patients antérieurement atteints de la COVID-19 mais sans que cette infection soit retenue comme la cause des décès.

Évolution des clusters identifiés
Les clusters identifiés à ce jour
Au 9 octobre 2020, 14 clusters sont actifs (en cours d’investigation ou maitrisés) et 36 clusters ont été clôturés.

Parmi les clusters actifs, dont 5 sont maîtrisés, on note :
- 6 clusters de niveau 1 « criticité limitée » ;
- 4 clusters de niveau 2 « criticité modérée » ;
- 4 clusters de niveau 3 « criticité élevée ».

Dans la semaine écoulée, 33 cas étaient regroupés au sein des clusters identifiés.
Les causes de contamination dans les clusters identifiés sont diversifiées (milieu professionnel, rassemblements amicaux ou familiaux…). La large répartition des clusters sur l’île montrent une circulation active du virus et de sa diffusion au sein de toute la population.


Dépistage

Nombre total de dépistages (S 40 - du 28 septembre au 4 octobre) 11 944 - 7%%
Dont dépistages à J+2 des voyageurs 2 049 + 17%

Sur la semaine 40, le taux de positivité était de 4,2% (source Santé Publique France). Il est en légère baisse par rapport à la semaine précédente. Il est inférieur au seuil de vigilance (5%).

• Surveillance en établissements sociaux et médico-sociaux (ETSMS)
Depuis le 1er aout 2020, 7 signalements ont été déclarés en ETSMS :
- 2 en établissements d’hébergement de personnes âgées
- 4 en établissements d’hébergement de personnes en situation de handicap
- 1 en établissement de l’aide sociale à l’enfance.
Aucune hospitalisation, ni aucun décès n’ont été signalés.

• Surveillance individuelle
Evolution du nombre de cas par type de cas et par semaine de prélèvement (source ARS/AM/SPF)


Après un pic début septembre, le nombre de cas rapportés est en diminution depuis la semaine 40. Il se situait en dessous des 400 cas confirmés par semaine. Parmi les cas investigués, 95% étaient autochtones, dont 8% des cas concernaient un cluster identifié.

Ces données indiquent le maintien d’une circulation autochtone du virus à La Réunion.


• Le R (nombre de reproduction ; nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer)

A La Réunion, du 28 septembre au 4 octobre, le nombre de reproduction était de 0,83. Ce nombre a diminué par rapport à la semaine précédente (0,89). Cette tendance à la baisse nécessite d’être confirmée en tenant compte de l’incidence et du taux de positivité pour signifier une réelle diminution de l’épidémie.

• Le taux d’incidence (nombre de cas rapportés à la population pour 100 000 habitants)
(Données issues du Point épidémiologique régional du 09/10, Cellule Régionale Réunion de Santé publique France)

Du 28 septembre au 4 octobre, le taux d’incidence était de 46.3/100 000 habitants. Il connait une diminution importante par rapport à la semaine précédente (60/100 000) et est inférieur au taux d’incidence national. Toutes les classes d’âge se situent en dessous du seuil d’alerte sauf pour les 15-44 ans qui présente un taux de 62/100 000 habitants.



Contact tracing
Depuis le 11 mai 2020, le contact-tracing autour des cas confirmés signalés est assuré par une plateforme régionale réunissant l’Assurance maladie, l’Agence Régionale de Santé, avec l’appui de la cellule régionale de Santé publique France.

30 à 35 personnels de l’Assurance Maladie et de l’ARS sont mobilisés chaque jour. Plus de 950 personnes ont été contactées cette semaine et plus de 12 000 depuis le 11 mars.



 
 

Documents associés :