Épidémie de dengue en cours à La Réunion

Contenu

DENGUE À LA RÉUNION : Le nombre de cas est en baisse.

 

Depuis le début de l’année, La Réunion est en situation inter-épidémique. Le nombre de cas recensés depuis janvier 2022 reste toujours à un niveau très inférieur à l’année précédente (1 307 cas à ce jour contre 16 758 cas en 2021 à la même période).

Le nombre de passages aux urgences reste globalement stable malgré une légère augmentation à la mi-avril. Le nombre d’hospitalisation reste inférieur par rapport à 2021.

A l’approche de l’hiver austral, les Réunionnais sont encouragés à maintenir les gestes pour se protéger des moustiques vecteurs de la dengue : supprimer tout ce qui peut contenir de l’eau chez soi, utiliser des répulsifs, des moustiquaires… et consulter immédiatement un médecin dès les premiers symptômes.

 
Situation de la dengue au 25 mai 2022

(Données Santé Publique France Réunion, ARS)

Depuis le 1er Janvier 2022
• 1 307 cas confirmés
• 25 hospitalisations
• 126 passages aux urgences

La situation correspond toujours à une période inter-épidémique.

Sur la période concernée, les cas de dengue se situaient dans 17 communes :

- Sud (62,6% des cas) :
Saint-Pierre, Saint-Joseph, Petite-Île, Le Tampon, Saint-Louis, Étang-Salé,

- Ouest (20% des cas) :
Saint-Paul, Saint-Leu, La Possession, Le Port, Trois-Bassins,

- Nord 13% des cas) :
Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne,

- Est (4,4% des cas) :
Saint-Benoît, Saint-André, Bras-Panon

Par ailleurs, des regroupements de cas ont été identifiés dans les quartiers suivants :
-  Saint-Pierre : La Ravine des Cabris - La Ravine Blanche
-  Saint-Louis : La Pente Vacoas - les Cocos
-  L’Etang-Salé : Le Maniron

Depuis 2021, le sérotype 1 de la dengue circule dans l’île.

Recommandations pour se protéger des piqûres de moustiques et de la dengue


• Se protéger, y compris durant les 7 jours suivant l’apparition des symptômes pour protéger son entourage (répulsif, moustiquaire…)
Continuer à se protéger, même si on a déjà été malade de la dengue antérieurement ; plusieurs sérotypes de la dengue peuvent circuler et une infection par un sérotype ne protège pas de l’atteinte par un autre sérotype.

• Éliminer et vider les eaux stagnantes, qui peuvent constituer des gîtes à moustiques :
tout ce qui peut contenir de l’eau chez soi et tout autour de son domicile (coupelles, petits récipients, gouttières, pneus, …

• Consulter un médecin dès les premiers symptômes : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires/articulaires, nausées, vomissements… et réaliser le prélèvement en laboratoire d’analyse médicale prescrit par votre médecin pour confirmation du diagnostic de la dengue.

• Si vous êtes malade de la dengue :
-  continuez à vous protéger contre les piqûres de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à votre entourage et surveillez votre état de santé, surtout entre le 4ème et le 8ème jour de la maladie,

-  consultez votre médecin traitant ou un service d’urgence en cas de dégradation de votre état de santé.