Contenu

Insertion des jeunes : des moyens d’ores et déjà mobilisés

 

En 2011, les 4 missions locales à La Réunion – une par bassin d’emplois – ont bénéficié d’un financement de 5,1 M€ par l’Etat pour conduire des actions d’insertion et d’accompagnement des jeunes vers l’emploi.

 

Les missions locales informent, orientent et accompagnent les jeunes en construisant avec eux leur parcours personnalisé vers l’emploi, notamment au travers du CIVIS. Elles exercent une mission de service public de proximité.


A cet effet, les dispositifs mobilisables par les missions locales et financés par l’État en 2011 sont les suivants :


CIVIS (contrat d’insertion dans la vie sociale)

La priorité est donnée aux jeunes sortis sans qualification du système scolaire, en prévoyant en leur faveur un renforcement des actions d’accompagnement vers l’emploi. En 2011, les missions locales de La Réunion avaient un objectif de 4 943 entrées. Dans le cadre de la mise en œuvre du CIVIS, les missions locales ont la possibilité de verser une Allocation dite allocation interstitielle, pour sécuriser financièrement les trajectoires d’insertion pour les jeunes qui n’ont aucun revenu. (900 euros maximum sur un an).


FIPJ (Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Jeunes)

Il est destiné à financer des actions complémentaires à l’accompagnement personnalisé et renforcé pour les bénéficiaires de 16 à 25 ans, en 2011, 900 jeunes ont été concernés et 20 actions ont été mises en place.


CAE-CUI (contrat d’accompagnement dans l’emploi – contrat unique d’insertion)

A partir de 2012, les missions locales sont prescripteurs des contrats aidés aux côtés de Pôle emploi sur le secteur marchand (CUI CAE-DOM) et non marchand (CUI-CAE).


Contrat d’Autonomie

L’État, avec l’appui du Fonds Social Européen a reconduit le marché contrat d’autonomie à La Réunion avec actuellement 520 jeunes résidant dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville, prévus dans le dispositif. Le groupement des missions locales de La Réunion est le prestataire du contrat d’autonomie.


Parrainage

Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement vers et dans l’emploi destiné aux jeunes rencontrant des difficultés d’insertion. Il est assuré par des bénévoles, en activité ou retraités, disposant d’un réseau professionnel actif. L’État finance le parrainage à hauteur de 305 € par jeune.


Un programme spécifique d’accompagnement des jeunes décrocheurs depuis novembre 2010


Le décrochage scolaire est au cœur des priorités de l’Etat à La Réunion dans le cadre du plan « Agir pour la jeunesse », conformément aux conclusions du comité interministériel de l’outre-mer. Selon le Rectorat, chaque année environ 3 500 jeunes de 16 à 20 ans, dont 2/3 de garçons, sont concernés : 1 800 sortent du système scolaire sans qualification et 1 700 sans diplôme.


Parallèlement aux actions conduites par le Rectorat pour prévenir le décrochage, un travail partenarial a été engagé, sous l’autorité du Préfet, depuis novembre 2010 pour constituer des plate-formes de suivi des jeunes en situation de décrochage. Ces nouvelles instances poursuivent un objectif double : identifier les jeunes ayant décroché, et leur proposer des solutions de raccrochage.


Coordonnées au niveau régional par le sous-préfet chargé de la cohésion sociale et de la jeunesse et chacune pilotées par chaque sous-préfet d’arrondissement, ces plate-formes rassemblent l’ensemble des partenaires concernés par la thématique du décrochage : missions locales, mission générale d’insertion, chambres consulaires, DAAF, conseil général, conseil régional, DJSCS, PJJ, SPIP, DIECCTE, Pôle Emploi, le réseau Information Jeunesse (CRIJ et PIJ), RSMA-R, UDAF, GRETA et les autres associations.