Alimentation et réglementation animale

Contenu

La filière « volaille de chair » de La Réunion s’engage - 13 décembre 2017

 

Amaury de SAINT-QUENTIN, préfet de La Réunion, a réuni l’ensemble des professionnels de la filière volaille de chair le mercredi 13 décembre 2017 à la préfecture de La Réunion pour signer un important protocole dont l’objectif est de donner des perspectives aux acteurs de ce secteur économique important pour notre île en apportant des réponses aux difficultés susceptibles de menacer sa pérennité.

Sous l’égide de la préfecture et de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) de La Réunion, ce protocole engagera pour les années à venir :

  • la société en charge de la production des œufs à couver et des poussins : SA Couvée d’Or ;
  • la coopérative Avipole Réunion et ses 116 producteurs ;
  • la coopérative Fermiers du Sud et ses 38 producteurs ;
  • l’association des éleveurs de volailles de La Réunion (AEVR) ;
  • l’abattoir Evollys ;
  • l’abattoir Ducheman & Grondin ;
  • l’association réunionnaise interprofessionnelle de la volaille (ARIV) qui regroupe en son sein l’ensemble des maillons de la filière volaille (alimentation pour l’élevage, production, importation, transformation, distribution) ;
  • la fédération régionale des coopératives agricoles (FRCA), en tant qu’expert auprès des filières de production agricole réunionnaises.

Les objectifs de ce protocole sont multiples :

  • Conforter la gouvernance et la solidarité interprofessionnelle au sein de la filière, avec une action forte concernant l’amélioration de la planification des mises en places des productions au niveau des deux coopératives d’éleveurs afin de garantir un revenu agricole et ainsi la viabilité économique de toutes les exploitations agricoles ;
  • Bâtir et mettre en oeuvre en 4 ans des plans stratégiques d’entreprises cohérents qui optimiseront les outils actuels et qui mettront en place de nouveaux investissements. Ceux-ci permettront de poursuivre la modernisation des outils de production et de transformation, et ce, grâce à un important accompagnement financier des Entreprises, de l’État, des collectivités (Département et Région) et de l’Europe (Fonds européens FEADER – POSEI) ;
  • Développer des actions immédiates portants sur le volet économique et sanitaire afin de :
    • s’adapter aux nouvelles exigences de consommation, en proposant plusieurs gammes de produits frais, transformés ou non, mais aussi en lançant notamment une nouvelle gamme de produits congelés réunionnais de qualité supérieure, qui offrira une alternative aux importations de volailles congelées à bas coût (produits dit « de dégagement ») ;
    • conquérir de nouveaux marchés dans lesquelles la production locale doit trouver sa place : marchés des collectivités liés à la commande publique pour que nos enfants puissent consommer davantage de volailles péi, marchés des cafés-hôtels-restaurants, voire aussi marché des grilleurs et des rôtisseurs des week-ends ;
    • maintenir un haut niveau de biosécurité des consommateurs en proposant des produits locaux frais, à l’hygiène irréprochable, contrôlé par les services vétérinaires de l’État depuis la production d’œufs, jusqu’à la vente de produits finis.

La filière volaille de chair de La Réunion est la plus importante filière animale de tous les Outre-mer français. Elle implique en effet deux grandes coopératives regroupant plus de 150 producteurs. Elle génère plus de 1 000 emplois directs souvent situés dans les hauts de l’île, ce qui participe à un aménagement harmonieux de l’espace réunionnais. Elle produit 14 300 tonnes de viande de volailles, ce qui couvre 95 % des tonnages en viandes fraîches de volaille et 38 % de toute la consommation de volaille en intégrant le congelé.

Retrouvez le dossier de presse : 2017-12-13-DAAF- signature protocole filiere volaille_dossier de presse (format pdf - 1 Mo - 13/12/2017)