Contenu

Le cabinet du préfet

 

Le directeur de cabinet

Collaborateur direct du préfet, le directeur de cabinet est plus particulièrement spécialisé dans la sécurité, la gestion de crise et la communication. Il gère l’évènement.

En qualité de "responsable sécurité", il assiste le préfet directement, pour animer et coordonner l’action des services chargés du respect de l’ordre public et de la protection des personnes et des biens : police, gendarmerie et services de secours.
Il veille au respect de la réglementation concernant la sécurité des installations importantes devant accueillir du public. Il élabore les plans de prévention permettant d’éviter ou limiter les effets d’une crise et c’est lui qui, en cas d’événements majeurs imprévisibles, assure la mise en œuvre des dispositifs d’intervention.

Le directeur de cabinet est également responsable de la communication.

L’état-major de zone et de protection civile de l’océan Indien (EMZPCOI)

Il assure les missions dévolues à un état-major de zone de défense (EMZ) et à un service interministériel de défense et de protection civile (SIDPC). Il est installé à l’hôtel de la Préfecture à Saint-Denis. Blason de l'EMZ

L’EMZPCOI a compétence, pour les missions zonales, sur Mayotte, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et les Iles Eparses.

Point d’entrée unique de toutes les affaires concernant la sécurité et la défense civiles, il en assure le traitement d’ensemble.

Les missions

L’EMZPCOI assure la permanence opérationnelle de la préfecture en matière de protection civile, sous l’autorité du corps préfectoral dont il est le conseiller.

Il exerce notamment les missions suivantes :

  • suivi opérationnel permanent ;
  • synthèse et diffusion de l’information opérationnelle ;
  • préparation et coordination des exercices de protection civile ;
  • gestion des crises ;
  • gestion du centre opérationnel de préfecture (COP) avec le renforcement en tant que de besoin des services de la préfecture, des services déconcentrés de l’Etat, des services des collectivités territoriales ou de leurs établissements publics ;
  • élaboration des plans de secours (ORSEC) ;
  • prévention des risques naturels et l’instruction des procédures de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ;
  • suivi des établissements recevant du public ;
  • sécurité en montagne ;
  • secourisme ;
  • coopération régionale et assistance humanitaire en matière de sécurité civile ;
  • sécurité économique ;
  • sécurité des systèmes d’information,
  • plan de sécurité et défense.

L’organisation

L’EMZPCOI, sous la direction d’un chef d’état-major, est organisé en quatre cellules :

  • une cellule « opérations », constituée de militaires des FORMisc (Formations Militaires de la Sécurité Civile),
  • une cellule politique des risques, constituée d’agents des préfectures,
  • un chargé de mission pour la sécurité économique,
  • une cellule sécurité défense, et un secrétariat.

La direction de la sécurité

La direction des sécurités a été créée le 1er avril 2017 dans le cadre du Plan Préfecture Nouvelle Génération (PPNG). Elle reprend les missions de police administrative en lien avec la sécurité au sein de bureau de la police administrative (BPA) et les missions de coordination en matière de sécurité intérieure au sein du bureau de la sécurité intérieure, de la défense et de la sécurité nationales (BSIDSN).

La sécurité civile et la sécurité routière ne relèvent pas du périmètre de la direction des sécurités. La sécurité civile est gérée à l’Etat-Major de Zone et de Protection Civile de l’Océan Indien et la sécurité routière relève des missions confiées à la sous-préfète de Saint-Benoît.

La direction est composée d’une directrice (attachée principale), de deux cadres A (attachés, chefs de bureaux), d’une capitaine de police (chargée de mission sécurité intérieure), de trois agents de catégorie B et de trois agents de catégorie C.

Bureau de la police administrative (BPA)
Le bureau est globalement centré sur les missions de suivi réglementaire en lien avec la sécurité. Le suivi des armes et armuriers (tireurs sportifs et chasseurs) est traité à l’échelle départementale par le BPA. La vidéoprotection (installation de système vidéo ou de caméra piéton pour les polices municipales), certaines matières liées à la sécurité aérienne (créations d’hélistation, suivi des hélisurfaces, dérogations aux régles de survol) sont également suivies par ce bureau. Le suivi des débits de boissons pour l’arrondissement chef lieu, le suivi départemental au titre de référent alcool, ainsi que la partie réglementation des explosifs (suivi des artifices de divertissement) et enfin les avis rendus au services centraux douaniers (SETICE) pour toute importation civile ou militaire de produits explosifs sont également des missions de ce bureau.

Bureau de la sécurité intérieure, de la défense et de la sécurité nationales (BSIDSN)
Le contexte actuel impose aux préfectures de s’adapter en permanence pour faire face aux nouveaux enjeux de sécurité mais surtout de sûreté. Le BSIDSN a pour principalement mission de coordonner l’action des différents services de sécurité (police nationale, gendarmerie nationale, services de renseignement et de sécurité intérieure) et d’autres services ou acteurs qui interviennent dans ce domaine (douanes, services pénitentiaires). L’organisation des réunions de police, de l’état-major départemental de sécurité ainsi que le suivi des CLSPD (Conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance) incombent à ce bureau. Le suivi de la radicalisation, de la prévention de la délinquance et du fond interministériel de prévention de la délinquance sont également des missions prioritaires de ce bureau.
Depuis sa création, ce bureau a repris le secrétariat du CODAF (Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude) pour permettre une meilleure fluidité des informations entre les administrations parties prenantes en lien étroit avec les autorités judiciaires.
Le suivi des cultes, des mouvements sectaires et de la laïcité relèvent également de ses missions. Enfin, le suivi des manifestations sur la voie publique (revendicatives ou non) et la mise en œuvre des différentes postures Vigipirate complètent les missions de ce bureau. D’autres missions sont également suivies par ce bureau : les hospitalisations sans consentement, la procédure pour les gardes statiques de détenus hospitalisés, l’organisation de la sécurisation des établissements hospitaliers et des établissements scolaires en lien avec les services pilotes.
La lutte contre les addictions reste également une mission prioritaire de ce bureau en lien avec les acteurs de terrain. Enfin, le BSIDSN a la charge de l’organisation des commissions ESSP (étude de sureté et sécurité publique).

Le bureau de la représentation de l’État

Le bureau de la représentation de l’Etat assiste le préfet dans l’exercice quotidien de ses missions, en particulier dans ses fonctions de représentation, ainsi que dans le traitement des affaires réservées et de toutes affaires qu’il lui confie.

Ses missions sont :

  • Représentation, protocole : organisation des réceptions et visites officielles, déplacements officiels, coordination et constitution des dossiers.
  • Affaires générales, politiques et cultuelles : traitement et suivi des dossiers ; documentation, rapports et analyses des affaires politiques, organisation des soirées électorales, remontée des résultats aux ministères des outre-mer et de l’intérieur.
  • Interventions et affaires réservées : traitement des interventions, affaires réservées et courrier réservé.
  • Chancellerie - distinctions honorifiques (ordres nationaux et ministériels, médailles d’honneur) : rapports avec les ordres, décorations et cérémonies.
  • Suivi budgétaire pour le cabinet du préfet.

Le service régional de communication interministérielle (SRCI)

Il a pour principales missions :

  • La communication territoriale de l’État et la coordination des actions de communication des services de l’État,
  • L’animation du réseau des chargés de communication de l’État,
  • L’administration des supports de communication permanents de L’État (portail Internet, compte Twitter, etc),
  • La veille des médias,
  • Les relations avec les médias.