Mer, littoral et pêche

Contenu

Le secrétariat de l’Accord relatif aux pêches du Sud de l’océan Indien (APSOI) officiellement installé à La Réunion

 

L’Accord relatif aux pêches du Sud de l’Océan indien (APSOI) a été signé en 2006 à Rome et est entré en vigueur en juin 2012. Les huit Parties contractantes sont l’Australie, la Corée, la France, le Japon, les Îles Cook, l’île Maurice, les Seychelles et l’Union européenne (UE). Il a pour objectif la conservation et la gestion des stocks autres que les thonidés dans la zone sud de l’océan Indien, en haute mer. La zone de régulation de l’APSOI, qui couvre une surface de plus de trente millions de kilomètres carrés, est comparable à celle de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI).

Plusieurs armements impliqués dans la pêcherie de légine australe ont fait état d’une volonté de développer leur activité dans la zone de l’APSOI pour cibler d’autres espèces comme le cabot, la rascasse ou la langouste.

La deuxième réunion des parties de l’APSOI, qui s’est tenue à l’île Maurice en mars 2015, avait conduit à retenir La Réunion comme le siège de cette organisation internationale. Il s’agit d’une première pour la France.

La troisième réunion des parties s’est déroulée à Saint-Denis de La Réunion du 3 au 8 juillet.

Elle a permis de finaliser les derniers textes administratifs permettant à l’APSOI de fonctionner concrètement. Elle a été marquée par trois événements importants :

  • la désignation du Secrétaire exécutif de l’APSOI, le britannique Jonathan J.LANSLEY. Il s’installera à La Réunion en octobre 2016 ;
  • la signature de l’accord de siège par le Préfet et le représentant de la Commission européenne.
  • l’adoption des premières mesures de gestion de la ressource et de contrôle des activités de pêches, ce qui constitue le cœur de métier d’une organisation régionale de gestion des pêches.

L’APSOI est donc désormais pleinement opérationnelle. Son implantation à La Réunion constitue une reconnaissance de son importance pour l’activité de pêche française dans la zone et de son rôle en matière de coopération régionale.

La prochaine réunion des parties aura lieu en 2017 à l’île Maurice. Elle sera précédée par la deuxième réunion du comité scientifique, à La Réunion, en mars 2017.