Culture et patrimoine

Contenu

Mercredi 21 juin 2017, vivons ensemble la Fête de la musique à La Réunion

 

Mercredi 21 juin 2017, les musiciens amateurs et professionnels investissent à nouveau l’espace public dans un esprit de rencontre et de curiosité pour l’ensemble des genres musicaux.

 

Après 35 ans d’existence, la Fête de la musique constitue désormais le plus grand événement musical à l’échelle mondiale et concerne, grâce au réseau culturel français à l’étranger, 120 pays répartis sur les 5 continents. Les auteurs compositeurs et éditeurs de musique sont les premiers acteurs de cette fête gratuite ouverte et populaire. Exceptionnellement, le soir du 21 juin, la SACEM ne perçoit pas les droits des musiciens et des artistes se produisant bénévolement aux côtés du grand public. La Fête de la musique est ainsi le moment privilégié pour mettre en valeur les pratiques amateur et le dynamisme de la création musicale sur l’ensemble des territoires, ruraux ou urbains.


À La Réunion

Cette 36ème édition s’inscrit à nouveau dans une saison riche et diversifiée avec l’organisation des Electropicales, du IOMMA (Indian ocean music market), du SAKIFO, d’OPUS POCUS, des saisons musicales de l’orchestre de la région Réunion et du choeur régional du conservatoire à rayonnement régional de La Réunion (CRR).

La Fête de la musique est l’occasion de saluer le dynamisme de la filière musicale à La Réunion. Il se traduit par l’activité régulière des salles de diffusion dans l’île, la richesse des pratiques entre enseignants et grands élèves autour de projets croisés associant parfois des chefs invités, ainsi que le foisonnement des pratiques collectives tels les orchestres de jeunes, les chorales d’enfants et la Fabrique aux chansons.

L’éducation artistique et culturelle s’illustre notamment dans des évènements comme les Rencontres académiques d’orchestre organisées à la Plaine des Palmistes en avril dernier ou les « Rencontres académiques des chorales » du premier degré qui ont démarré le 1er juin et s’achèveront le 29 juin au Parc des festivals de La Possession.


Une richesse musicale partagée

Les collectivités territoriales, institutions, scènes de musique actuelle, le conservatoire à rayonnement régional, les écoles de musiques, fanfares, chorales, harmonies, artistes, groupes musicaux et lieux de diffusion se retrouvent aux côtés de partenaires privés, cafés, restaurants, banques… pour célébrer la musique sous toutes ses formes : maloya, séga, gospel, hip hop, reggae, dance hall, répertoire classique, musique contemporaine.

A Saint-Benoit, la médiathèque de Bras Fusil propose exposition, ateliers et ciné-concerts. Saint-André se transforme en village musical avec la journée portes ouvertes de l’École de musique, les interventions des classes d’orchestre, un concert des classes de formation instrumentale et une exposition sur les « Mémoires vivantes du séga ». Petite-Ile présente les restitutions des classes d’instruments, deux ateliers de maloya et de musique actuelle ainsi qu’une dizaine de groupes répartis sur deux plateaux. Le Tampon invite « Annie et ses Tomcats » avec son spectacle interactif et ludique destiné aux enfants. La Possession offre une scène ouverte alors que le café citoyen « Paroles d’artistes » s’attache à faire découvrir les talents locaux et les musiciens amateurs. Comme chaque année, la ville de Saint-Joseph décline le mois de la musique, de la danse et du théâtre, avec le 21 juin la restitution des ateliers du collège de la Marine et des groupes d’improvisation. L’Entre-deux présente une exposition collective ainsi que 7 groupes répartis sur deux scènes musicales. La ville de Saint-Denis propose 3 plateaux, 21 lieux de musique et 4 propositions artistiques ainsi qu’un marché de nuit spécialement dédié à la Fête de la musique. Saint-Pierre décline des animations et des concerts dans les rues, places et jardins, sans oublier les salles de spectacles de la ville où les musiciens professionnels et amateurs sont invités à partager leur passion de la musique.


Inaudita Symphonia, créations et paysages sonores issus des Kerguelen

Le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, Cécile Pozzo di Borgo et le directeur des affaires culturelles – océan Indien, Marc Nouschi, sont heureux de présenter au siège des TAAF à Saint-Pierre un événement musical exceptionnel, ouvert au public. Julien Gauthier, musicien et compositeur, lauréat de la troisième édition de « l’Atelier des ailleurs », résidence de création dans les Terres australes et antarctiques françaises, présente le mercredi 21 juin à 19h30 une conférence musicale intitulée Inaudita Symphonia, recueil de 20 créations et paysages sonores issus des Kerguelen.


Demandez le programme !

Cette année encore, l’acronyme-hashtag #FDLM2017 devient à la fois le logo, la marque, le signe et le slogan de la manifestation. Un seul mot universel qui permet de relier les publics, les musiciens, les cultures et les générations à travers le temps et l’espace de l’événement.

Le site national : http://fetedelamusique.culturecommunication.gouv.fr, véritable outil participatif, présente la programmation géolocalisée de la Fête sur l’ensemble des territoires acteurs de cette manifestation et invite chacun au partage de ses émotions.

Contacts Dac-oI :
Conseillère pour la musique et la danse : guilene.tacoun@culture.gouv.fr
Communication et médias : francoise.kersebet@culture.gouv.fr


jpg - 1.6 Mo
affiche fdlm 2017 a4