Mesures sociales

Contenu

Mesures sociales

 

Les mesures annoncées par la Ministre des outre-mer à La Réunion vont entrer progressivement en vigueur en 2019.

La baisse de la Taxe d’habitation

80% des foyers bénéficient de la suppression progressive de leur taxe d’habitation sur leur résidence principale (diminution de 30 % en 2018, 65 % en 2019 et 100 % en 2020). A la Réunion, cette suppression progressive permettra de restituer près de 65 millions d’euros de pouvoir d’achat aux ménages réunionnais.

Les petites retraites

Le minimum vieillesse bénéficiera, conformément aux engagements du Gouvernement en faveur des retraités les plus modestes, d’une revalorisation exceptionnelle progressive portant son montant, au 1er janvier 2020, à 903,20 euros pour une personne seule et à 1402,22 euros par mois pour un couple.
Le minimum vieillesse a été revalorisé dès le 1er avril 2018. Depuis le 1er janvier 2019 le montant du minimum vieillesse est porté à 868,20 euros par mois pour une personne seule (soit une augmentation de 35 euros) et à 1347,88 euros par mois pour un couple (soit une augmentation de 54 euros). A la Réunion, cette revalorisation concerne 18 468 personnes, soit 23 % des retraités.

Concernant les petites retraites agricoles :
L’évolution de notre système de retraite engagée par le gouvernement apportera une réponse spécifique aux petites retraites agricoles notamment en simplifiant les conditions de recours au minimum vieillesse (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées-ASPA). Le Président de La République s’y est engagé.

Au 1er janvier 2019, il y aura également une baisse de 1,7 % de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) pour les retraités les plus fragiles. Le taux de la CSG sera ainsi de 6,6 % pour les retraités dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 22 580 euros (34 636 euros pour un couple). Cette mesure s’appliquera à compter du versement des retraites intervenant en mai 2019 et donnera lieu à la même date à une régularisation pour la période courant depuis le 1er janvier 2019.

Les personnes handicapées

L’allocation adulte handicapé (AAH) à taux plein bénéficiera d’une revalorisation exceptionnelle pour atteindre 900 euros au 1er novembre 2019.

Exonération de cotisations sociales salariales sur le recours aux heures supplémentaires et complémentaires

Le gain moyen par salarié du secteur privé peut être estimé à 199 euros par an (avec une rémunération moyenne annuelle brute des heures supplémentaires de 1 756 euros en 2015). Cependant, dans certains secteurs comme la construction ou l’information et la communication où le nombre moyen d’heures supplémentaires effectuées est plus important, le gain pourra être supérieur en moyenne à 250 euros par an.
En termes de gain net par salarié, sur la base d’une moyenne de 109 heures supplémentaires effectuées par an, le gain annuel pour un salarié au SMIC est de 155 euros par an. Pour un salarié à 1,8 SMIC, il est de 279 euros.

Objectif d’une santé sans frais en optique, aides auditives et prothèses dentaires

L’engagement pris par le Président de la République est de donner à tous les Français un accès à des soins pris en charge à 100 %, dans le secteur de l’optique, des prothèses auditives et du dentaire. Aussi, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 concrétise cet engagement. Un panier « 100% santé », comprenant des équipements de qualité et répondant à l’ensemble des besoins de santé a été défini. Cette offre sera accessible à tous et prise en charge à 100% par l’assurance maladie obligatoire et les contrats de complémentaire santé responsables. Cette mesure est mise en place progressivement. L’absence de reste à charge sera garantie dès 2020 pour l’optique et une partie du dentaire et en 2021 pour l’ensemble des secteurs.

Pour les prothèses auditives
Dès le 1er janvier 2019, baisse du tarif de vente des prothèses auditives de classe I (avec un plafonnement à 1300 euros) et revalorisation de la base de remboursement de l’Assurance maladie à 360 euros (tarif Réunion). 5500 assurés seront concernés à La Réunion. Par exemple, pour une prothèse de 1400 euros, le reste à charge était de 850 euros après la prise en charge par l’Assurance maladie et l’organisme complémentaire. Ce reste à charge passera à 650 euros (gain de 100 euros sur le prix de vente et de 100 euros sur le remboursement).
Au 1er janvier 2020, il y aura une deuxième revalorisation de la base de remboursement de l’Assurance maladie à 420 euros (tarifs Réunion).
Au 1er janvier 2021, il y aura une troisième revalorisation à 480 euros (tarifs Réunion).

Pour les prothèses dentaires, une baisse du tarif de vente est prévue courant 2019.
Au 1er janvier 2020, il y aura la prise en charge à 100 % d’une partie du panier de soins dentaires (couronnes et bridges). La totalité du panier de soins dentaires sera pris en charge à 100 % à compter du 1er janvier 2021.

Pour les soins optiques il y aura, à compter du 1er janvier 2020, la mise en place d’un panier « 100%santé » intégrant des montures respectant les normes européennes avec un prix inférieur à 30 euros et prise en charge intégrale des verres traitants l’ensemble des troubles visuels (plus amincissement, anti-rayures et traitement anti-reflets).

Le renforcement des dispositifs d’aide à la complémentaire santé

Aucun citoyen ne doit renoncer à se soigner pour des raisons économiques. La couverture complémentaire santé sera ainsi améliorée pour les plus fragiles. Elle permettra une couverture santé pour 30 euros par mois. La fusion de l’aide à la complémentaire santé avec la CMU complémentaire, discutée dans le cadre du PLFSS sera particulièrement favorable aux personnes âgées qui doivent assumer parfois des niveaux de cotisations de complémentaire santé très élevés. Mais elle est aussi applicable aux salariés du SMIC. En outre, la mesure propose d’instaurer un renouvellement automatique de la CMU-c pour les allocataires du RSA. Près de 70 000 personnes seront potentiellement bénéficiaires de cette mesure à La Réunion.