Contenu

Saison cyclonique : Bilan 2019-2020 et prévisions 2020-2021

 
Bilan de la saison 2019-2020

En dépit d’un nombre de phénomènes rigoureusement dans la moyenne, la saison cyclonique 2019-2020 aura connu une activité inférieure à la normale et aura, en outre, été plutôt clémente pour les terres habitées. Cette saison se sera malgré tout singularisée par des trajectoires atypiques et par quelques records.
Après une saison 2018-2019 qui avait été la saison des extrêmes (activité cyclonique record et impact catastrophique du cyclone IDAI sur l’Afrique australe), la saison 2019-2020 a marqué le retour à une certaine forme de normalité, toute relative cependant. Dans le bassin cyclonique du Sud-Ouest de l’océan Indien, l’activité moyenne sur une saison est de neuf à dix tempêtes tropicales (phénomènes baptisés), dont peu ou prou la moitié devient des cyclones. Avec 10 systèmes baptisés, dont 6 cyclones identifiés comme tel, la saison 2019-2020 se situe tout à fait dans la norme.
Mais ce simple bilan chiffré brut est toutefois trompeur. Une évaluation plus objective, qui tienne compte à la fois de la durée de vie des phénomènes et de leur intensité, amène à considérer que l’activité de cette saison a été en fait bien inférieure à la normale. La saison 2019-2020 peut ainsi être cataloguée comme peu active.
En effet, l’activité perturbée s’est focalisée sur l’Ouest du bassin en première partie de saison. Seuls trois systèmes ont eu une influence sur les terres habitées (Belna, Calvinia, Diane). Le trait dominant de cette saison, aura été le nombre tout à fait inhabituel de trajectoires atypiques en direction de l’Est-Sud-Est, des trajectoires inversées par rapport à la norme climatologique de trajectoires dominantes orientées Ouest-Sud-Ouest.

Prévisions pour la saison 2020-2021

La saison cyclonique 2020-2021 devrait être caractérisée par une activité proche voire supérieure à la normale à l’échelle du bassin cyclonique du Sud-Ouest de l’océan Indien.

Météo-France estime que sur l’ensemble de la saison cyclonique 2020-2021 :
- la probabilité de connaître une activité proche de la normale est de 50% ;
- la probabilité que l’activité cyclonique soit supérieure à la normale est de 40% ;
- la probabilité que l’activité soit inférieure à la normale est de 10%.
Avec une probabilité de 70%, il devrait donc y avoir entre 9 et 12 phénomènes cycloniques (tempêtes et cyclones) sur le Sud-Ouest de l’océan Indien (normale à 10), dont 5 à 7 deviennent des cyclones tropicaux (normale à 5).
Si cette année les zones de genèses seront plutôt sur la moitié Est du bassin, on s’attend à un retour à une configuration plus classique de trajectoires cycloniques majoritairement orientées vers l’Ouest ou le Sud-Ouest, pouvant ainsi amener les phénomènes cycloniques à menacer les terres habitées de la partie Ouest du bassin, avec en particulier un risque accru pour la côte Est de Madagascar. Ces prévisions à l’échelle du bassin ne présagent en rien de ce qui peut se passer en un point donné, comme sur une île telle que Maurice ou La Réunion. Quelle que soit la prévision saisonnière, le message délivré doit donc toujours être le même : il faut toujours se tenir prêt et se préparer pour être en capacité de faire face à toute éventualité…

 
 

Documents associés :