Contenu

Un plan d’action pluriannuel pour améliorer la qualité de l’eau du robinet à La Réunion

 

Les systèmes de production et de distribution d’eau de consommation humaine doivent répondre à des exigences sanitaires. A La Réunion, plus de la moitié des abonnés sont alimentés par des eaux subissant un traitement de potabilisation insuffisant. Maitriser la qualité de l’eau du robinet est un objectif prioritaire pour améliorer l’état de santé de la population. C’est pourquoi la préfecture et l’ARS Océan Indien (ARS OI) ont élaboré un plan d’action pluriannuel visant la construction d’usines de potabilisation de l’eau, dans un contexte financier incitatif pour les collectivités, maîtres d’ouvrage.

 

Contexte

Les systèmes de production et de distribution d’eau de consommation humaine (du captage jusqu’au robinet du consommateur) doivent répondre à des exigences sanitaires régies par le code de la santé publique. La loi impose notamment la mise en œuvre d’un traitement de potabilisation adapté à la qualité de l’eau (filtration, désinfection, avant la mise en distribution).

A La Réunion, 57% des abonnés sont alimentés, pour tout ou partie, par des eaux de surface subissant un traitement de potabilisation insuffisant. Il en résulte des situations de non-conformités temporaires mais chroniques lors des pluies, qui constituent un facteur de risque sanitaire pour les consommateurs, mais également une situation de fragilité administrative pour les collectivités, qui accusent un retard structurel en la matière.


Un Plan d’action pluri-annuel pour améliorer la qualité de l’eau

Afin de lancer un programme ambitieux de construction d’usines de potabilisation, un plan d’actions pluri-annuel en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau à La Réunion a été mis en œuvre par la préfecture et l’ARS OI.

Ce plan comprend 3 axes majeurs :

  • La structuration de l’encadrement réglementaire Asseoir un socle réglementaire pour prioriser les secteurs déficitaires, que les collectivités ont la charge d’équiper en unités de potabilisation, dans un délai de 3 ans. Lors de cette période de transition, les exploitants veillent au renforcement des mesures de gestion lors des épisodes de non-conformités, en concertation avec l’ARS OI, qui assure un accompagnement administratif et technique de la collectivité.
  • L’incitation financière à la construction des usines de potabilisation Faciliter les investissements des collectivités en faveur de la construction d’usines de potabilisation. Les subventions mobilisables comprennent les aides européennes, les aides locales de l’Office de l’Eau ainsi que des aides de l’Etat. Au total ces subventions sont susceptibles de générer environ 100 millions d’euros de travaux.
  • La communication et la sensibilisation de la population Permettre à chaque usager d’avoir accès, à tout moment, aux informations relatives à la qualité de l’eau de consommation de la Réunion. Le site internet « Quelle est la qualité de l’eau du robinet à La Réunion ? », lancé le 22 juin 2016, permet à la population de consulter les données sur la qualité de l’eau qui alimente chaque quartier, chaque commune, de façon dynamique grâce à une carte interactive.
    Pour accéder aux données relatives à la qualité de l’eau distribuée à La Réunion, rendez-vous sur le site internet : www.eaudurobinet.re
    www.eaudurobinet.re

http://www.ars.ocean-indien.sante.fr/Un-plan-d-action-pluriannuel-p.192064.0.html