Mis à jour le 20/05/2022

Contenu

Commission de l’Océan Indien

La Commission de l’océan Indien (COI) est née de l’Accord de coopération signé en janvier 1984 à Victoria, par Madagascar, Maurice et les Seychelles. L’Union des Comores et la France au titre de La Réunion ont rejoint la COI en 1986.

La France a adhéré à la COI pour permettre à La Réunion de participer à la coopération régionale dans le Sud-Ouest de l’océan Indien. La COI est, par sa géographie actuelle, la seule organisation régionale africaine dont la France est membre.

Ces dernières années, la COI est devenue une organisation régionale importante qui joue un rôle majeur sur des sujets tels que la lutte contre le changement climatique, la connectivité et la sécurité maritime.

Un statut de membre observateur a été créé en 2016. La Chine, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Ordre souverain de Malte, l’Inde, le Japon et l’Organisation des nations Unies (ONU) sont aujourd’hui membres observateurs.

L’action de la COI se décline en plusieurs axes stratégiques :

• La stabilité et la sécurité, notamment dans le domaine maritime ;
• Le développement économique des États insulaires de l’organisation, en promouvant l’économie bleue ;
• La préservation de l’environnement et la gestion des risques climatiques et environnementaux ;
• La coopération sanitaire, au-delà de la crise actuelle, notamment concernant les épidémies qui touchent les êtres humains et les animaux ;
• La coopération scientifique et universitaire.

La COI mène des projets de coopération dans ces domaines avec les États membres. Lorsque cela le justifie les projets de coopération peuvent être élargis à d’autres États de la zone.

Il existe deux instances de décisions :

• Le Conseil des ministres qui est l’instance décisionnelle suprême. Il a lieu deux fois par an et réunit les ministres en charge des affaires étrangères (ou leur représentant) des États membres.

• Le Comité des Officiers permanents de liaison qui est chargé de suivre l’exécution des décisions du Conseil des ministres en étroite collaboration avec le Secrétariat général. Les États membres sont représentés par des officiers permanents de liaison (OPL). Laurent Amar, conseiller diplomatique du Préfet de La Réunion est l’OPL pour la France/Réunion.

La prise de décision au sein de la COI se fait à l’unanimité des États membres.

Le Secrétaire général actuel de la COI est le Réunionnais Vêlayoudoum Marimoutou.

La COI en bref