Épidémie de dengue en cours à La Réunion

Contenu

DENGUE À LA RÉUNION : le nombre de cas reste stable Un nouveau décès confirme la dangerosité de la maladie

 

Du 22 août au 4 septembre, 10 cas de dengue ont été enregistrés contre 13 pour la quinzaine précédente. Le nombre de cas de dengue reste stable à un niveau bas sur toute l’île.
La préfecture, l’ARS et Santé publique France déplorent un décès survenu ces dernières semaines. Les investigations réalisées ont établi un lien de causalité directe avec la dengue.
La population est invitée à poursuivre les efforts pour lutter contre les moustiques et s’en protéger. Ainsi, la campagne digitale « Des astuces pour une maison sans moustiques » se poursuit afin de sensibiliser les réunionnais aux différentes situations pouvant favoriser la prolifération des moustiques. Cette semaine, un focus est réalisé sur les petits déchets et les soucoupes des pots de fleurs que l’on retrouve dans nos jardins.

 

Situation de la dengue au 14 septembre 2022
(Données Santé Publique France Réunion, ARS)

Sur la période concernée, les cas sont répartis sur 4 communes :

• Saint-Leu
• Saint-André
• Saint-Louis
• Saint-Joseph


Depuis le 1er Janvier 2022
• 1 129 cas confirmés*
29 503 cas en 2021 à la même période

• 54 hospitalisations*

1 185 en 2021 à la même période

• 177 passages aux urgences
4 068 en 2021 à la même période

• 1 décès directement lié à la dengue
20 en 2021 à la même période

* (après consolidation des données)

Campagne « Des astuces pour une maison sans moustiques »

La campagne de communication digitale « Profitons de l’hiver : des astuces pour une maison sans moustiques » se poursuit. L’objectif est de transmettre des recommandations pour éliminer toutes les situations favorisant la prolifération des moustiques autour de chez soi.

FOCUS CETTE SEMAINE :

Les petits déchets

Le moustique Aedes albopictus, vecteur de la dengue se déplace relativement peu ; il évolue dans un rayon d’une centaine de mètres tout au long de sa vie et pond ses œufs dans des petits contenants d’eau.
Les petits déchets oubliés dans nos jardins et où l’eau stagne (gobelets, barquettes, cannettes et bouteilles, pots de yaourt…) ou jetés dans la rue deviendront à coup sûr des gîtes larvaires. Ils doivent donc être ramassés et mis à la poubelle.

Le saviez-vous ?
Les petits déchets contenant de l’eau peuvent générer 10 fois plus de larves qu’une soucoupe en eau.

Recommandations :

Contrôler quotidiennement les espaces extérieurs et veiller à ne pas laisser trainer de déchets ;
Ramasser et jeter à la poubelle tous les petits déchets, potentiels nids à moustiques.

Les soucoupes des pots de fleurs

À l’ombre et proche de la maison, les soucoupes sous les pots de fleurs constituent l’essentiel des gîtes larvaires à La Réunion. Ces petits récipients font partie des lieux de ponte préférés des moustiques. Une petite quantité de ces gîtes larvaires suffit à maintenir des moustiques autour de chez soi et l’installation de chaînes de transmission de la dengue. La vigilance doit donc être quotidienne.

Recommandations :

Contrôlez régulièrement vos pots de fleurs et plantes stockés à l’extérieur ;
Vider les soucoupes et enlever les définitivement des pots si possible (les plantes n’en ont pas particulièrement besoin) ;
Mettez du sable dans les soucoupes si vous souhaitez les conserver

Retrouvez la campagne et toutes les astuces « pour une maison sans moustiques »
(entretien des gouttières, suppression des déchets/encombrants,
entretien des citernes ou collecteurs d’eau, des piscines gonflables…)
sur le site internet : cliquez ici