Évènements

Contenu

Échouement du navire Tresta Star : reprise des opérations de dépollution

 

Comme annoncé lors de la conférence de presse du 28 février à Saint-Philippe, à la demande du préfet de La Réunion, les services de l’État ont engagé, en lieu et place de l’armateur du navire, les opérations nécessaires à la réduction ou la suppression du risque de pollution généré par l’épave du navire Tresta Star.

La priorité porte sur les hydrocarbures qui se trouvent encore dans les cales. Il s’agit de petites quantités de fuel (3 à 5 mètres cubes) mélangées à de l’eau de mer. Pas moins de six entreprises réunionnaises ont été missionnées pour sécuriser les conditions de travail, apporter les équipements nécessaires sur le site, réaliser les pompages et assurer le transport des produits collectés vers la plate-forme de traitement dédiée.

En parallèle, côté mer, les travaux de bathymétrie se poursuivent et la campagne d’évaluation du milieu naturel sous-marin se prépare.

Dès aujourd’hui, les opérations de pompage ont donc repris sous la maîtrise d’ouvrage de L’État. Les autres matières sensibles pour l’environnement (déchets électriques et électroniques, éléments de machine) seront extraits à la suite, puis ce sera au tour des aménagements intérieurs.

Consignes de sécurité

Il est rappelé que pour des raisons de sécurité, l’accès au site du navire est interdit par voie terrestre comme maritime. Afin de ne pas entraver les opérations aériennes, le survol par drone est également interdit.