Contenu

Prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion à compter du 1er octobre 2022

 

Après la forte baisse des prix des carburants au mois de septembre, la baisse sur le super sans plomb se poursuit avec -2cts par litre au 1er octobre. Le gazole connaît une légère augmentation de + 4 cts par litre. Cette évolution est mesurée grâce au maintien des aides de l’État qui demeurent à 25 cts par litre.

Comme le prévoit la réglementation, le préfet fixe mensuellement les prix maximums des produits pétroliers suivants :
• Supercarburant sans plomb
• Gazole
• Gaz de pétrole liquéfié

Ces prix maximums (toutes taxes comprises) sont calculés en trois temps :

• Tout d’abord, les prix maximums hors taxe sont établis à partir d’une méthode de calcul mentionnée dans la réglementation et de données objectivables. Ils prennent en compte les coûts réellement supportés par les entreprises et la rémunération des capitaux ou, le cas échéant, de leur marge commerciale.

• Dans un deuxième temps, les prix maximums toutes taxes comprises sont déterminés en ajoutant aux prix hors taxe le montant des différentes taxes applicables, notamment la fiscalité indirecte locale, dont les taux et tarifs sont déterminés par le Conseil Régional et dont les recettes contribuent au financement de la région et de toutes les communes. Contrairement à l’Hexagone, l’État ne perçoit ni TVA, ni taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur les carburants consommés à La Réunion.

• Dans un troisième temps, la remise forfaitaire de 25 centimes par litre de carburant, financée par l’État, est appliquée aux prix toutes taxes comprises, qui fait suite à la remise de 15 centimes appliquée depuis le mois d’avril 2022.

L’observatoire des prix, des marges et des revenus a été informé du projet de révision des prix maximums, préalablement à leur application.

Au 1er octobre 2022, les prix maximums applicables à La Réunion seront les suivants :

Déterminants de l’évolution mensuelle constatée

• En septembre, les cours mondiaux des carburants ont continué à baisser, de façon plus marquée pour le sans-plomb (- 9,25 %) que pour le gazole (- 0,93%), en raison de la baisse de la demande à la demande mondiale. Cela impacte le prix final de respectivement - 8 centimes et - 1 centime.

• En ce qui concerne le gaz, les cotations mensuelles enregistrent une légère baisse à 630 $/TM pour le butane et 630 $/TM pour le propane (soit respectivement - 4,55 % et - 2,99 %).

• Les conditions tarifaires d’importation, qui sont révisées chaque année au mois d’octobre, évoluent défavorablement et pèsent sur les prix.

• Le dollar continue à s’apprécier face à l’ensemble des monnaies internationales, dont l’euro qui se maintient ainsi très légèrement en-dessous de la parité avec le dollar, avec un impact de 2 centimes sur la hausse des prix des carburants.
La moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 0,9996 $ pour 1 € pour les carburants et à 0,9989$/€ pour le gaz.

• Les taxes environnementales (CEE) sur les carburants routiers sont en très légère augmentation (+1,16%), sans être perceptible sur le prix final consommateur.

 
 

Documents associés :