Contenu

Prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion | Du 1er au 15 novembre : maintien de l’aide de l’État de 25 centimes | À compter du 16 novembre : aide abaissée à 8,33 centimes

 

Du 1er jusqu’au 15 novembre, la baisse sur le super sans-plomb se poursuit (-3 cts) et le gazole connaît une légère augmentation (+5 cts). L’aide de 25 centimes par litre de carburant a été prolongée jusqu’au 15 novembre avant de diminuer progressivement. Ainsi, à compter du 16 novembre elle passera à 8,33 centimes par litre, ce qui impliquera une hausse du prix du carburant.

 

En novembre 2022, les prix maximums applicables à La Réunion connaitront une deuxième révision :

-  Jusqu’au 15 novembre, l’aide de l’État sera exceptionnellement maintenue à 25 centimes par litre de carburant. Cette décision permettra au sans-plomb de poursuivre sa tendance à la baisse (- 3 centimes par rapport à octobre).

-  À compter du 16 novembre, l’aide de l’État sera abaissée à 8,33 centimes par litre. Ceci entraînera mathématiquement une hausse des carburants.

-  Ainsi, exceptionnellement, en raison de la révision du niveau de l’aide de l’État au 16 novembre prochain, un second arrêté fixera les prix maximums des carburants pour la seconde quinzaine du mois de novembre.

À NOTER : les tarifs des carburants demeurent bien inférieurs aux maximums historiques atteints pour le sans-plomb et le gazole en juillet 2022 (respectivement 1,94€ et 1,64€)

En détail, en novembre 2022, les prix maximums applicables à La Réunion seront les suivants :

Explication des évolutions constatées :

• Globalement, le marché mondial fait face à un ensemble de facteurs défavorables :
-  sortie de pandémie, chaînes d’approvisionnement perturbées qui ont des difficultés à retrouver la vigueur d’avant-crise et politique anti-Covid de certains pays asiatiques qui empêche de retrouver un commerce mondial aussi fluide qu’avant ;
-  inflation ;
-  tensions géopolitiques dues à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ;
-  tension sur les marchés de l’énergie.

• En octobre, les cours mondiaux des carburants étaient à la baisse pour le sans-plomb (-5,80%) et à la hausse pour le gazole (+3,27%), impactant le prix final consommateur de respectivement - 3 centimes et +5 centimes.

• Les cotations mensuelles du gaz quant à elles enregistrent une baisse notable à 560 $/TM pour le butane et 590 $/TM pour le propane (soit respectivement – 11,11 % et – 9,23 %).

• L’euro continue à se déprécier face au dollar. La moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 0,9780 $ pour 1 € pour les carburants et le gaz, ce qui a un impact de + 2 centimes sur le prix des carburants.

• La forte hausse des prix de l’énergie amplifie l’effet négatif : la dépréciation de l’euro rend les importations d’énergie encore plus chères.

• Les taxes environnementales (CEE) sur les carburants routiers poursuivent leur augmentation (environ +4,55%), toujours sans être perceptible sur le prix final consommateur.

Le graphique ci-dessous reprend l’évolution des prix au consommateur sur 1 an :

Comme le prévoit la réglementation, le préfet fixe mensuellement les prix maximums des produits pétroliers suivants :

• Supercarburant sans plomb
• Gazole
• Gaz de pétrole liquéfié

Ces prix maximums (toutes taxes comprises) sont calculés en trois temps :

• Tout d’abord, les prix maximums hors taxe sont établis à partir d’une méthode de calcul mentionnée dans la réglementation et de données objectivables. Ils prennent en compte les coûts réellement supportés par les entreprises et la rémunération des capitaux ou, le cas échéant, de leur marge commerciale.
• Dans un deuxième temps, les prix maximums toutes taxes comprises sont déterminés en ajoutant aux prix hors taxe le montant des différentes taxes applicables, notamment la fiscalité indirecte locale, dont les taux et tarifs sont déterminés par le Conseil Régional et dont les recettes contribuent au financement de la région et de toutes les communes. Contrairement à l’Hexagone, l’Etat ne perçoit ni TVA, ni taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur les carburants consommés à La Réunion.
• Dans un troisième temps, la remise forfaitaire financée par l’Etat, est appliquée aux prix toutes taxes comprises. Cette remise était de 15 centimes par litre de carburant d’avril à août 2022, puis de 25 centimes en septembre et octobre.

L’observatoire des prix, des marges et des revenus a été informé du projet de révision des prix maximums, préalablement à leur application.